Jeudi 20 avril, faune – flore

Sur l’invitation de la commission faune-flore, nous étions une quinzaine de guides au départ du col du Gratteau, sous un beau soleil mais par une atmosphère sibérienne. Nous avons courageusement parcouru le sentier prévu, avec même une petite rallonge l’après-midi après un pique-nique à l’abri du vent. La hêtraie du Crêt de Peillouté était magnifique aussi en cette saison, et la vue du Rocher de Chauchibat exceptionnelle. Ce fut d’ailleurs une première pour tout le monde.

A refaire par temps plus chaud au moment des fleurs, ou à l’automne pour la hêtraie.
Patrick B

0420 Faune-flore (10)0420 Faune-flore (9)0420 Faune-flore (5)0420 Faune-flore (6)0420 Faune-flore (8)0420 Faune-flore (12)0420 Faune-flore (4)0420 Faune-flore (2)

Une équipée de 15 guides est venue affronter un vent glacial pour découvrir ce magnifiques circuit que Patrick nous a proposé.
Deux équipes distinctes sont parties à la découverte de ce circuit par 2 chemins différents.
Nous nous sommes retrouvés pour le picnic en plein air dans un creux de la forêt.
Bien que le Pilat nous soit familier, en regardant de plus près et en prenant soin de nous arrêter de temps en temps,
nous avons découvert une végétation naissante au sortir de l’hiver qui méritera un retour sur site pour mieux l’apprécier aux beaux jours.
Quelques images pour partager cette journée.
MachaUne journée pleine de découvertes dans un secteur que nous ( je)estimions bien connu…
des fleurs, des cailloux (gneiss, granit), de nouvelles sentes, un point de vue superbe (le rocher de Chauchibat), une croix de St Laurent ayant subie un bon nettoyage de printemps pour laisser lisibles les inscriptions, les marmites des charbonniers, la grotte, et des forêts de fayards toutes différentes mais plus belles que les autres…
Un vrai régal qui nous a fait passer la pilule d’une température hivernale (-4° à notre arrivée au col du Gratteau, sans compter la bise…)!
Un grand merci au groupe « faune, flore, géologie » qui nous a concocté cette superbe sortie.
andré C.

Une journée pleine de découvertes dans un secteur que nous ( je)estimions bien connu…
des fleurs, des cailloux (gneiss, granit), de nouvelles sentes, un point de vue superbe (le rocher de Chauchibat), une croix de St Laurent ayant subie un bon nettoyage de printemps pour laisser lisibles les inscriptions, les marmites des charbonniers, la grotte, et des forêts de fayards toutes différentes mais plus belles que les autres…
Un vrai régal qui nous a fait passer la pilule d’une température hivernale (-4° à notre arrivée au col du Gratteau, sans compter la bise…)!
Un grand merci au groupe « faune, flore, géologie » qui nous a concocté cette superbe sortie.
andré C.

Rêveries d’un promeneur solitaire sur la Voie Verte

Jeudi 30 mars 2017 : les Guides ont décidé de « faire » la Voie Verte entre la Terrasse et Bellevue. Je me contente d’une version plus soft en partant du Musée de la Mine, soit 5 km environ. Nouveau Jean-Jacques Rousseau, j’arpente en solitaire les collines de l’ouest stéphanois…

Le balisage de la Voie Verte est principalement constitué par des poteaux carrés en bois, certains coiffés d’un chapeau métallique peint en vert. Accessoirement, un logo est peint sur les trottoirs. Petit souci : ni poteaux ni logos ne donnent la direction à suivre. De plus il y a des poteaux en dehors de l’itinéraire proprement dit, qui prêtent à confusion. Mais malgré quelques hésitations, j’ai parcouru sans problème la voie entre Couriot et la Cotonne.

Là, ça se complique ! Les poteaux se raréfient, puis disparaissent. Un dernier indice, le fameux logo, est peint à l’angle du boulevard Raoul Duval et de la rue Larionov. Mais quelle direction suivre ? D’après le plan fourni par Macha, le chemin s’amorce à gauche au début de la descente du boulevard R. Duval. Sauf que sur le terrain, pas de sentier… Je décide de tenter ma chance par la rue Larionov. Elle se prolonge par un sentier en Z qui d’après le plan devrait rejoindre la voie verte. Sentier bucolique en sous-bois… fermé par une grille au bout de 300 m ! Je reviens sur mes pas, je refais en sens inverse la rue Larionov, me voici à nouveau boulevard Raoul Duval. J’observe attentivement, mais rien n’indique le chemin à suivre, si chemin il y a.

Dans le doute, je décide de descendre par les escaliers qui s’amorcent au même endroit. Une longue descente, et me voici dans une zone industrielle, laquelle me permet de rejoindre la rue du Mont où se trouve notre resto. J’y retrouve Bernard et Marcel, puis la troupe nous rejoint et nous pouvons déguster un « bol renversé », spécialité de l’Île Maurice, une variante du riz cantonnais. PatrickVoie Verte 10

PVoie Verte 01 Voie Verte 02 Voie Verte 03 Voie Verte 04 Voie Verte 05 Voie Verte 06 Voie Verte 07 Voie Verte 08 Voie Verte 09

 

 

Jeudi 28 avril – Dentillon

A l’invitation de la commission faune-flore, 9 guides se retrouvent sur le parking Accrobranches. La matinée est ensoleillée, juste un peu fraîche. Après un bout de route forestière, nous empruntons un sentier bien agréable, alternant passages en forêt et points de vue sur la campagne pélussinoise. Un pic noir nous salue de ses chants variés. Nous atteignons enfin le Rocher de Dentillon, objectif de la balade. Petite découverte de son arboretum, puis pique-nique au refuge.

L’après-midi le groupe se sépare. Bernard monte du côté des Trois Dents pour reconnaître un sentier. Les autres prennent le chemin et rejoignent le col du Gratteau, puis le col de l’Oeillon. Pendant ce temps un ermite solitaire retourne à la Madeleine par la route forestière…

Dentillon 01 Dentillon 02 Dentillon 03 Dentillon 05 Dentillon 06 Dentillon 07 Dentillon 08 Dentillon 09 Dentillon 10 Dentillon 11 Dentillon 12 Dentillon 13 Dentillon 14 Dentillon 15 Dentillon 17 Dentillon 18 Dentillon 19 Dentillon 20 Dentillon 21 Dentillon 22 Dentillon 23

L’année Sainte-Croix

L’association Visages de notre Pilat organise ce printemps 2016 une « Année Sainte-Croix » consacrée à l’ancienne chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez, avec un cycle de conférences et une visite guidée. Vous êtes tous cordialement conviés. Notez sur vos agendas !

Samedi 12 mars à 15 h, salle Saint-Jean à Pélussin. Conférence d’André Douzet et MaryAnge Tibot : « l’ésotérisme à Sainte-Croix« . André Douzet est un auteur spécialiste de l’ésotérisme et des lieux mystérieux.

Samedi 2 avril à 15 h, salle Saint-Jean à Pélussin. Conférence d’Eric Charpentier : « géographie sacrée et tracé régulateur de Sainte-Croix« . Eric Charpentier est architecte et passionné par les axes et tracés invisibles qui ont guidé les constructeurs du Moyen-Age. Il démontrera que la chartreuse a été édifiée en fonction du Nombre d’or.

Samedi 30 avril à 15 h, salle Saint-Jean à Pélussin. Conférence de Patrick Berlier : « De l’art de l’histoire à l’histoire de l’art« . Retour sur les quelques personnages qui ont marqué l’histoire de la chartreuse au cours des âges, puis découverte éclairée des œuvres d’art présentes à Sainte-Croix (peintures murales, tableaux, sculptures, etc).

Samedi 21 mai à 15 h, salle Saint-Jean à Pélussin. Conférence de Jean-Michel Chauvet et Liliane Geniaux, président et vice-présidente de l’Association de sauvegarde de la chartreuse, sur les recherches et travaux de conservation entrepris récemment.

Samedi 11 juin à 14 h, visite guidée de l’ancienne chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez, sous la conduite savante de Guy Bonnard. Entrée : 5 € (tarif de groupe). Réservez votre participation en vous inscrivant auprès de Philippe Maret au 04 74 87 97 37.

 

Jeudi 4 février 2016 – soupe aux choux

4 percherons avaient décidé de faire une petite marche tranquille pour rejoindre la Rossary et L’auberge du Grillon. La voiture garée à St-Paul-en-Jarez, nous sommes descendus par le cimetière, le temps d’une petite pause souvenir sur la tombe de Pierre Chavanne. Puis continuation par Lachal et sa chapelle, et la Rossary où nous avons été guidés par les effluves de la soupe. Après le repas marqué par la petite intervention des pompiers, qui va devenir un rituel, nous avons vaillamment repris le chemin de St-Paul.

P1030986 P1030980 P1030976 P1030975 P1030974 P1030973 P1030972 P1030971

 

 

Jeudi 7 mai à Colombier

Pendant qu’une dizaine de pur-sang est en train d’arpenter les collines autour de Colombier, trois percherons, dont nos deux vénérables nonagénaires, les deux Marcel, ayant observé qu’au départ de Colombier il faut forcément monter ou descendre, décident de s’arrêter à l’embranchement de la route du Puy de Luzinas, où ils pourront faire une « bouclette » sur terrain à peu près plat…

Après 200 m en direction de la Célarie, on aperçoit une immense croix qui se dresse dans se hameau en dépassant largement du toit des maisons. On décide l’aller voir. Croix d’une dizaine de mètres de haut, entourée d’une guirlande électrique, lumineuse la nuit donc… L’un des 3 habitants du lieu nous explique que c’est lui qui a planté cette croix, il y a 7 ou 8 ans. Marcel G, qui a investi dans une carte toute neuve, fait observer que la croix figure sur cette nouvelle édition de la carte IGN.

Puis on décide de prendre le sentier « en pointillés » pour rejoindre le sentier des barrages. Sentier moins catholique que les 3 habitants de la Célarie, car il se perd dans le pré très humide, ensuite il faut franchir une barrière puis crapahuter dans le bois pour finalement rejoindre le sentier officiel. On poursuit jusqu’à Pierre Morte, une maison isolée dont on ne voit que le toit.

Retour à la voiture, surprise, sous chaque essuie-glace un bouquet de fleurs de pissenlits. Sûrement nos collègues qui sont passés par là et ont reconnu la voiture ! ! !

Retrouvailles à Colombier où la belle aire de pique-nique nous accueille. Les gobelets apparaissent sur les tables, ils ne vont pas rester vides longtemps. Sangria, Saint-Joseph « sans étiquette », domaine de Lumian, etc… Puis le café pour les amateurs, les chocolats, les délicieux palets bretons de Jean-Claude. Pas le temps de faire la sieste, le menhir du Flat nous attend. Une découverte pour quelques uns ! ! !

P1030296 P1030298 P1030302 P1030306 P1030307 P1030309 P1030312 P103031415 SENTIER Robert GINEYS 2