Réunion du lundi 14 mai

Nous nous retrouvons après deux lundis fériés, et de fait l’ordre du jour est bien chargé.
Le site interne est bien entré dans les habitudes, il permet aux absents de suivre l’actualité, et satisfait tout le monde.
Préparation des journées du Patrimoine (15/16 septembre). Nous interviendrons sur deux thèmes :
– le samedi, remontée de la vallée du Dorlay de Saint-Paul-en-Jarez à la Terrasse-sur-Dorlay, à la recherche des traces du patrimoine industriel.
– le dimanche, de Saint-Chamond à la chapelle du Fay, qui sera ouverte.
Reconnaissance de ces deux sorties les mardis 12 juin (Dorlay, journée) et 19 juin (matinée).
Centre Social de Saint-Paul-en-Jarez. il devient notre nouveau partenaire, nous devrons assurer des sorties tous les 15 jours les vendredis après-midi, avec 2 sorties à la journée par an. Premier accompagnement le 14 septembre à Burdignes (journée). Le programme est bouclé jusqu’à la fin de l’année.
Commission faune-flore. En raison de l’ordre du jour chargé, sa réunion est reportée au lundi 11 juin à 16 h.
Pas de réunion lundi prochain 21 mai (lundi de Pentecôte).

Traversée du Pilat – 24 et 25 avril

Traversée du Pilat du 24 et 25 Avril 2018

préparée par Marcel Payet et Jacky Pichon

9 marcheurs, 2 femmes et 7 hommes, présents au départ à 9h00 rue Virgile à la Métare.

Après le passage à La Côte (la bien nommée) nous prenons le GR42 direction Rochetaillée.

La moitié du groupe fait un détour pour aller voir la Madone de Rochetaillée (funeste détour pour les bâtons de Guy) et le groupe se reforme au bourg pour prendre la direction de la Barbanche.

La pause pique-nique, au Km13 après 4h de marche et 530m de dénivelé, se fait un peu avant Le Bessat.

Après la traversée du Bessat, photos de groupe à Chaubouret et direction La Jasserie par le GR7. Une partie du groupe fait un détour par le Crêt de la Perdrix et tout le monde se retrouve à la terrasse de la Jasserie.

Nous sommes rejoints par la femme de Patrick, qui assure la logistique des sacs de couchage, et prenons possession du dortoir.

Bernard Jamet arrive juste en fin de journée et nous nous retrouvons à 11 à table pour finir autour d’un repas campagnard, avant une bonne nuit dans les boites.

– Bilan 1er jour : 7h30 avec les haltes, pour 21.5 Km et 1000m de dénivelé-

Le lendemain matin, après le petit déjeuner et agrémenté de la visite de l’âne, départ à 8h30. Les 8 marcheurs restants empruntent le sentier Claude Berthier. Après un arrêt à la stèle, commémorant le crash d’un avion américain en 1944, direction le col de l’Oeillon et halte au Col du Gratteau.

Pierre et Guy ne résistent pas à faire la montée au Crêt de l’Oeillon et la redescente par le Chirat.

Après la descente vers la Croix de Saint Sabin les 2 intrépides font un détour par la chapelle de Saint Sabin . La jonction avec le groupe est faite avant Buet.

Le reste de la descente, par Le Verdier et la Croix de Sainte Blandine, fait des dégâts sur le physique des marcheurs.

La halte pique-nique, au Km13 après 4.5h de marche et 630m de dénivelé, sous la Croix de Sainte Blandine, est très appréciée.

Une partie du groupe rejoint Saint Julien-Molin-Molette par la route, l’autre emprunte le Chemin de Saint Jacques de Compostelle GR65.

A St Julien, Marcel, Monique et Bernard repartent en voiture et les 5 derniers courageux bravent l’orage pour rejoindre Bourg Argental et prendre un rafraichissement avant de monter dans le bus du retour à Saint Etienne .

– Bilan 2eme jour : 8h30 avec les haltes, pour 23 Km et 850m de dénivelé-

Texte Bernard Z – crédits photos: Joëlle, Guy, Jacky, Pierre et Bernard

dav

dav

dav

dav

dav

dav

dav

dav

dav

dav

Jeudi 26 avril

Journée de formation sur le thème des “pierres à clous”, proposée et organisée par Marcel Gourbière.
Nous sommes reçus en mairie de Saint-Martin-la-Plaine par Jean-Luc Grivolat, qui nous fait d’abord une démonstration de fabrication de clous.
Le cloutier dispose d’un socle, le plus souvent en pierre, mais qui peut aussi être en bois (une souche d’arbre) ou en fer, dans lequel sont creusés au moins trois trous de section ronde (parfois carrée) et de tailles inégales. Ils servent à enchâsser les différents outils ou enclumes, calés avec des coins en bois.
Le cloutier utilise une tige de fer doux qu’il débite en clous. Une fois rougie au feu, la tige est travaillée d’abord sur une première enclume dite “place”, puis la pointe du clou est affinée sur une seconde enclume dite “pié d’étape”. Il est ensuite coupé aux trois quarts sur la “tranche”, puis plié à 90°. Le clou est remis dans le feu, puis introduit dans la “cloutière”, un gabarit placé entre les deux enclumes. Quelques coups de marteau bien assénés suffisent à le détacher et à aplatir la tête. Il ne reste plus qu’à éjecter le clou terminé de la cloutière. Attention, c’est chaud !
Nous entrons ensuite dans la mairie pour la présentation d’un diaporama fort intéressant. Puis c’est l’heure du pique-nique, pris dans une salle mise à notre disposition.
Ensuite direction Chagnon, pour un tour pédestre du village où nous trouvons plusieurs pierres de cloutiers, intactes ou cassées. La journée se poursuit par le circuit traditionnel de l’aqueduc romain et de la cave du curé. Pour finir nous sommes reçus par M. le Maire de Chagnon qui nous offre jus de pomme ou de poire délicieux et bienvenus.

Photos : Patrick B., Marcel M., André C.
Histoire des cloutiers
Fabrication d’un clou.., vidéo

Réunion du lundi 23 avril

En raison des fêtes successives du mois de mai, il n’y aura pas de réunion les 30 avril (pont du 1er mai), 7 mai (pont du 8 mai) et 21 mai (lundi de Pentecôte). Pas de sortie non plus le jeudi 10 mai (Ascension).
Le programme des réunions et sorties a été établi jusqu’à fin juin : voir l’agenda pour les détails.

Les Marches de l’Été sont en bonne voie, il n’y a pas de doublons et tous les titres sont choisis. Prochain rendez-vous le lundi 14 mai pour la finalisation du calendrier.

Nous aurons à la rentrée un nouveau partenaire avec le Centre Social de Saint-Paul-en-Jarez. Première réunion de programmation : le 4 mai à 17 h au centre social

Jeudi 19 avril

Nous sommes 14 (8 femmes et 6 hommes) à nous retrouver à Grange-Rouet, sous un beau soleil et par une température estivale. Nous grimpons vers le col entre les crêts de Montivert et de Quatregrains, pour descendre vers la Croix de Montvieux et cheminer sur l’ancienne voie romaine jusqu’au monument élevé à la mémoire des pilotes des trois mirages qui ont percuté la montagne le 20 mai 1987.
Puis nous prenons la piste dite “des pompiers”, laquelle à flanc de coteau fait le tour du Crêt de Baronnette en offrant de jolies vues. Nous faisons l’ascension du crêt par sa face nord. Pique-nique au sommet de ce crêt où personne n’était jamais venu…
Ensuite nous prenons un sentier qui ne figure pas sur la carte, bien qu’il soit parfaitement visible sur la photo satellite, et bien marqué sur le terrain. Nous accédons au “Rocher de la Fausse Monnaie” (ne figure plus sur les cartes), nom étrange qui est sans doute la déformation d’un autre nom. Nous poursuivons par ce sentier, en ayant l’impression de nous enfoncer dans la jungle, jusqu’au Château de Bélize qui nous est familier.
Retour par le Crêt de Quatregrains, d’où la vue porte jusqu’à Lyon.

Photos de Patrick Berlier et Daniel Bergero.

Réunion du lundi 16 avril

Un nouveau représentant du Parc dans notre association a été désigné, il s’agit de M. Michel Devrieux, un élu de Pélussin. Il sera invité à la réunion du Conseil d’Administration en novembre, et à l’Assemblée Générale.

Le programme des Marches de l’été est bouclé, Solange nous a envoyé le planning. Réunion de confrontation des circuits le lundi 23 avril, et finalisation le 14 mai.

Une réunion restreinte du Conseil d’Administration aura lieu le lundi 11 juin à 13 h 30.

Notre projet de collaboration avec le CPIE de Marlhes se concrétise par deux après-midi de formation :
– le jeudi 21 juin, en salle au CPIE, pédagogie d’éducation à la nature.
– le jeudi 28 juin, sur le terrain, sentier faune-flore du col du Gratteau.

Jeudi 12 avril

Guy L nous a proposé une matinée de marche à l’Étrat. C’est sous un beau soleil que nous nous retrouvons dans cette charmante commune, essentiellement résidentielle. Nous allons parcourir un trajet champêtre par les coteaux dominant le village, où au XIXe siècle de riches familles d’industriels se firent construire d’élégants châteaux de style Renaissance. A la Côte (bien nommée !) premier castel, non répertorié par la carte ! Puis c’est le château de la Gouyonnière, dans sa robe de briques rouges. Nous montons encore jusqu’à Montirté, pour prendre un chemin en sous-bois qui nous ramènera à l’Étrat via les Cumines et le château de la Bertrandière.
Une magnifique promenade printanière !

Jeudi 5 avril – formation géologie

C’est la foule des grands jours ! Plus de 20 guides se retrouvent au Gouffre d’Enfer pour une formation à la géologie du Pilat, délivrée par le professeur Menot. Après quelques notions préliminaires, nous montons vers la Roche Corbière pour observer ses granites, puis jusqu’au barrage pour voir les micaschistes. Retour par les escaliers.
Après le pique-nique à Tarentaise, nous prenons la direction du Crêt de la Perdrix. Cette fois ce sont des gneiss que nous allons observer. Puis continuation jusqu’au Crêt de la Chèvre pour une lecture de paysage enrichissante.
Une belle journée globalement ensoleillée, malgré quelques gouttes le matin, et de nouvelles connaissances à enregistrer…

Photos de Patrick B et Bernard Z

dav

dav

dav

Jeudi 29 mars

Nous sommes une quinzaine au rendez-vous au Col de Pavezin. Sous la conduite de Jean-Claude, nous prenons le sentier Jean-Jacques Rousseau, qui nous emmène au col de Grenouze, puis descente sur la Vieille-Chapelle. Après un arrêt devant la chapelle Sainte-Marguerite, nous poursuivons sur le J.J. Rousseau jusqu’à atteindre le carrefour près du hameau de la Pélarie (elle était donc joyeuse ?).
Un chemin boueux, l’ancienne voie romaine, nous conduit jusqu’au “Gouyat”, le pré marécageux où eut lieu la terrible bataille de Vire-Cul le 15 décembre 1587, un épisode local des guerres de religion. Pour tout savoir sur cette bataille, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://regardsdupilat.free.fr/virec.html

Continuation par Métrieux, agréable hameau où une tonnelle en treille, “le rond-point du pastis” semble nous attendre. Il est midi bien sonné, la troupe a faim, nous demandons poliment à un autochtone, qui nous autorise aimablement à utiliser la tonnelle. C’est donc dans des conditions des plus agréables que nous pique-niquons, avec l’apéritif au Muscat des Baumes-de-Venise apporté par Dominique…
Jusque là nous avons surtout descendu, Métrieux est à 375 m, il nous faut monter maintenant jusqu’à la Baronette à 729 m, pour rejoindre le col de Pavezin à 652 m. Nous montons donc, par la Croix Blanche, le Grand Marat, la croix de Pilherbe, le Montant où nous admirons l’étrange statue, on s’arrête juste avant les ruines de Baronette pour descendre vers notre point de départ.
Une belle balade, avec un temps très clément, du soleil, une température douce, que du bonheur…