Jeudi 18 janvier 2018 : à la recherche de la croix d’Hassler

Nous étions 9 (6 femmes et 3 hommes !) à partir de la croix du Planil, en direction du hameau de la Roche, pour tenter de retrouver la célèbre croix d’Hassler. Sous la conduite avisée de Guy, nous l’avons localisée sans peine, grâce à la petite croix peinte sur un tronc d’arbre en bordure du chemin. Mais seulement deux courageux (Guy et Daniel) sont descendus au fond du trou jusqu’à la croix. La remontée fut pénible ! L’auberge du Planil étant fermée, c’est Monique qui nous a gentiment accueillis chez elle à Saint-Paul pour le pique-nique. Mais qu’est-ce donc que la croix d’Hassler, vous demandez vous peut-être ? Alors grâce au petit livre de Louis Challet et Bernard Plessy Le Pilat insolite, complété par les souvenirs de Rita et Joseph, voici l’histoire.

Dans les premières années du XXe siècle, la coopérative laitière de la Faye fit venir un maître fromager de Suisse dans le but de lancer une production de fromages. Celui-ci, un nommé Hassler, resta dans le Pilat avec femme et enfants et s’installa à Doizieux. Le temps passa. Le dimanche 7 mars 1920, en cette belle journée proche du printemps, l’un des trois fils, le jeune Alphonse Hassler, un robuste gaillard de 25 ans, décide d’aller saluer quelques amis à Bourg-Argental. À pied bien entendu ! Belle randonnée comme vous pouvez l’apprécier, mais le jeune homme qui a fait la guerre en a vu d’autres. À midi il est chez ses amis à Bourg-Argental, et il décide de rentrer avant la nuit. Hélas le temps s’est dégradé, au soleil du matin a succédé la grisaille et la froidure, puis la neige. Alphonse grimpe vers la montagne, et l’après-midi est déjà bien avancé lorsqu’il franchit la crête. Il s’arrête un moment à la Jasserie. Eugène Masson lui déconseille de continuer et lui propose de passer la nuit chez lui. Mais Alphonse proteste : le lendemain matin il reprend le travail à l’usine et à la première heure il doit allumer la chaudière, alors pas question de passer la nuit à la Jasserie. Il poursuit son chemin, coupant au plus court à travers ces bois qu’il connaît bien, espérant rentrer avant la nuit. Mais jamais il ne parviendra à Doizieux. Sa famille ne s’inquiète pas outre mesure, et de toute façon en ce temps-là pas de téléphone pour confirmer. Cependant les jours se passent et Alphonse Hassler ne reparaît pas au domicile familial. On passe des annonces dans les journaux, en vain, personne ne semble l’avoir aperçu. Et pendant ce temps la neige continue de tomber. Ce n’est que le 29 mars que l’on retrouvera son corps, près du hameau de la Roche, à moitié rongé par les chiens. C’est en remarquant le manège de ces animaux, et en suivant leurs traces, que l’on a pu découvrir le cadavre. Une croix de fer, ornée d’un cœur comme dans les cimetières, avec une inscription rappelant le drame, a été plantée en ce lieu, où on peut toujours la voir. Des descendants de la famille Hassler s’y rendent chaque année en pèlerinage, sous la conduite de Joseph et Rita Crozet.

Jeudi sauvage 11 janvier 2018

Premier jeudi de l’année. Nous sommes une bonne douzaine au départ devant chez Monique à Saint-Paul-en-Jarez. Malgré le soleil timide, il fait plutôt frisquet en fond de vallée du Dorlay. Sous la conduite de Guy Brothier, nous remontons le chemin de la Galoche jusqu’au moulin Payre et sa jolie chapelle. Puis nous poursuivons par les Granges, la Quinarie et Vergelas. Là le groupe se scinde en deux : les plus courageux montent jusqu’au sommet de la colline de Térette (anciennement Tétrette – mamelle en patois – ce qui était plus parlant vu la forme de la colline, mais la toponymie évolue…). Nous passons devant la Pierre du Diable, puis devant la Madone, érigée suite au vœu de la population durant la guerre de 1870 qui pria la Vierge de faire revenir tous les hommes mobilisés, ce qui fut le cas. Enfin Farnay où nous rejoignons l’autre partie du groupe qui a suivi un chemin à flanc de coteau. Marcel Gourbière est là aussi. Repas au restaurant « Le temps d’une pause », excellent, de bonnes huitres en entrée, puis cuisse de canard ou jambon grillé. Enfin il ne reste plus qu’à rejoindre Saint-Paul par le chemin le plus direct. Un beau jeudi, une belle balade, sans pluie.

Réunion du lundi 8 janvier 2018

Pour cette première réunion de l’année, ordre du jour allégé pour laisser place aux galettes, au pétillant et au tirage des rois.

L’agenda 2018 prend forme, les dates sont fixées, certains lieux de réunion restent à déterminer. Solange enverra la première mouture.

Le centre social de Saint-Paul-en-Jarez devient notre nouveau partenaire. Nous devrons assurer des accompagnements les vendredis une semaine sur deux.

Jeudi 21 décembre 2017

Nous étions 7 courageux au départ de Sainte-Croix-en-Jarez, malgré le temps peu encourageant. Finalement ni pluie ni neige, et une température acceptable. Sous la conduite de Patrick, nous montons jusqu’à Pavezin par chez Rouard, la Challe, les Chavannes. Puis retour par chez Courried et la Chappey, deux anciens domaines des Chartreux. Dans chaque hameau ou village un petit patrimoine digne d’intérêt : croix, architecture, pierres du grand cloître réemployées, pierre à clous, etc.

De retour à 12 h 30, nous avons rejoint au restaurant le Cartusien nos amis Marcel G, Maryse et Bernard, pour un excellent repas : charcuterie locale, rôti de porc et gratin dauphinois, fromage blanc, bûche au chocolat + apéro, vin et café, pour un prix plus que raisonnable : 16 € tout compris.

L’après-midi nous avons été reçus par Adrien, le créateur de la crèche provençale de Sainte-Croix, qui a ouvert spécialement pour nous et a abondamment commenté son œuvre. Magnifique ! La crèche sera ouverte tous les jours de 14 h à 17 h pendant les vacances scolaires (sauf le 1er janvier), et les samedis-dimanches jusqu’au 21 janvier.Allez-y, elle vaut le déplacement…

Une belle journée et une super ambiance pour notre dernier jeudi de l’année.

Réunion du lundi 11 décembre 2017

12 ans après le « Trombinoscope » de 2006, l’opportunité d’en réaliser un nouveau en 2018 est envisagée. Il faudra conserver l’esprit humoristique du premier, et tenir compte de ceux qui ne souhaitent pas y apparaître.

Il est rappelé une nouvelle fois que l’association rembourse les achats de cartes usagées, il suffit de présenter un justificatif à la trésorière.

Devant la chute vertigineuse des accompagnements en milieu scolaire, un groupe de travail se mettra en place en janvier pour présenter aux écoles un projet concret de promenades découverte. Une première réunion de ce groupe aura lieu le lundi 29 janvier après la permanence. Toutes les personnes intéressées sont cordialement invitées.

L’avenir de la commission faune-flore est posé, il paraît indispensable de poursuivre le travail commencé par Joseph Machabert. A suivre…

Jeudi 21 décembre : pour notre dernier jeudi sauvage, Patrick Berlier propose une balade à partir de Sainte-Croix-en-Jarez le matin, puis repas au restaurant « le Cartusien » qui propose un menu groupe à 20,50 € tout compris. L’après-midi serait consacré à une visite de la crèche provençale. Inscrivez-vous auprès de Patrick ou Solange (possibilité de venir seulement à midi pour repas + visite).

Dernier rappel : lundi 18 décembre date butoir pour l’inscription à la sortie à Clermont-Ferrand (voir les précédents comptes-rendus).

Réunion du lundi 4 décembre 2017

L’assemblée générale aura lieu en principe comme prévu. Les assesseurs seront présents dès 9 h pour assurer l’émargement des listes de présence et encaisser les cotisations. Préparer un chèque de 12 € à l’ordre de l’association.

Sortie à Clermont-Ferrand / Lamptégy le 31 mai 2018 : s’inscrire avant le 18 décembre auprès de Marcel Miribel (voir compte-rendu précédent pour les détails).

Réunion du lundi 27 novembre 2017

Le bureau s’est réuni préalablement à la permanence habituelle pour fixer les derniers détails de l’Assemblée Générale.

8 nouveaux guides seront investis cette année, il a été décidé de leur offrir un petit cadeau. à ce jour nous avons 2 observateurs et 1 aspirant(e).

La sortie à Lamptégy (63) semble se dégager du choix pour l’agenda 2018. Il était évoqué la possibilité de participer à son financement. Cette sortie étant purement culturelle, l’association ne la financera pas et sera totalement à la charge des participants. Le programme de la journée se définit ainsi : départ à 7 h 30, matin visite du musée Michelin, midi pique-nique tiré du sac, après-midi visite du volcan de Lamptégy, retour vers 19 h 30. Nombre minimum : 40 personnes (conjoints et amis sont cordialement invités). Coût par personne : 40 €. Date pressentie : jeudi 31 mai.

Remboursement des frais de déplacement. Le problème s’est posé d’un accompagnement ayant nécessité que chacun des deux guides prenne sa voiture pour se rendre au point de départ. Dans ce cas-là à l’avenir les deux seront remboursés.

Suite à la démission de Bernard et Bernadette Roche, Monique Perraud accepte d’être la correspondante auprès du centre social de Lorette. Elle fera sans doute de même avec le centre social de Saint-Paul-en-Jarez si notre collaboration se concrétise.