Jeudi 28 juin : évaluation de Monique

Malgré le ciel menaçant nous nous sommes retrouvés 17 à la Terrasse-sur-Dorlay pour l’évaluation de Monique Perraud. Malgré quelques gouttes pendant la montée vers la Croix du Pendu nous avons persévéré, et c’est finalement sous un beau soleil que nous avons pique-niqué dans une belle clairière, rejoints par Marcel Gourbière, avec l’apéro prévu par Monique « planqué » le matin avant la balade.

La Croix du Pendu doit son nom au gibet ou « fourches patibulaires » du seigneur de Saint-Paul au Moyen-Age qui était installé là sur le col en bordure de la grande route de St-Chamond à Condrieu, qui est une ancienne voie romaine. C’est d’ailleurs par ce chemin millénaire que nous avons rejoint nos voitures.

Les plus courageux ont ensuite accompagné Monique dans l’épreuve imposée concoctée par Françoise, et qui a dû éprouver les mollets : grimpette jusqu’à Fonterine et retour par les hauts de la Vieille Terrasse.

Jeudi 22 juin

Patrick ayant donné un premier aperçu de cette agréable sortie je m’attacherais plus au côté visite de l’usine,
car à la différence d’un musée là tout fonctionne et pour le haut de gamme.
La patronne elle-même nous a reçu élégamment vêtue et nous a expliqué parfaitement le fonctionnement de son entreprise en mettant en avant la capacité
qu’ils avaient à répondre à la demande des clients dans un délai très court
Nous étions donc en présence de machines traditionnelles réalisant des objets exceptionnels

Macha

Jeudi 22 juin, Effet Passementerie

La sortie proposée par Monique PERRAUD, Effet passementerie, s’est très bien déroulée. 12 personnes étaient présentes.

En prenant le chemin de La Galoche à SAINT PAUL EN JAREZ nous avons traversé VERGELAS pour longer les coteaux et rejoindre FARNAY.

La vue sur la vallée du Gier est superbe et s’étend de Saint Jean Bonnefond à Saint Romain en Jarez.

Marcel GOURBIERE et Marcel MIRIBEL nous ont rejoints à midi pour une halte pique-nique à La Merlanchonière, au bord du Dorlay.

En début d’après midi nous avons visité effet passementerie, entreprise familiale spécialisée dans la fabrication de tresses, lacets … etc, qui fournit toutes les grandes maisons de haute couture sur Paris et Milan.

Le retour sur Saint Paul en Jarez s’est fait en longeant le Dorlay pour revenir à la gare de La Galoche sous une température caniculaire.

Cette sortie a conjugué la découverte de nouveaux panoramas sur la vallée du Gier et nous a permis de découvrir le coté haut de gamme de la passementerie. 

Bernard Z.

Jeudi 22 juin

Nous étions une dizaine à nous retrouver à Saint-Paul-en-Jarez chez Monique, pour la suivre dans un périple sur les balcons du Dorlay. Après un parcours à plat, et à l’ombre, sur l’ancienne ligne de la Galoche, il a fallu attaquer la montée vers Vergelas, sous le soleil. Dans ce hameau, la pause café à l’ombre fut la bienvenue. Puis nous avons suivi le « chemin plat », à flanc de coteau, qui nous as emmenés jusqu’à Farnay. Vue magnifique, des arrêts à l’ombre nous permettaient d’essayer de mettre un nom sur les villages des coteaux du Jarez ou du Lyonnais, en face de l’autre côté de la vallée du Gier. A Farnay nous avons emprunté le chemin servant de limite au Parc, pour descendre dans une chaleur grandissante vers la vallée du Dorlay.

A la Merlanchonnière nous avons retrouvé Solange, toujours handicapée, et les deux Marcel, heureux de pique-niquer avec nous.

Ensuite ce fut la visite de l’usine Effet Passementerie, qui emploie 15 personnes et travaille essentiellement pour les grands couturiers parisiens ou milanais. Les plus courageux ont ensuite remonté à Saint-Paul à pied, les autres en voiture…

Merci Monique pour cette belle balade, et à la semaine prochaine pour ton examen !

Jeudi sauvage 8 juin

12 guides (5 hommes et 7 femmes) se sont retrouvés à Maclas sous un soleil estival pour une balade à deux vitesses concoctée par Patrick B. Pendant que les pur-sang montaient vers le Crêt de la Camière par le Buisson et Véranne, les percherons se dirigeaient tranquillement vers le Paradis et son pont récemment restauré, un pont médiéval qui fut jadis emprunté par les pèlerins se dirigeant sur Saint-Sabin, dont on aperçoit la chapelle tout là-haut, à la limite du ciel. Puis ils arrivèrent à Bazin et à son aire d’accueil particulièrement… accueillante, à l’ombre sous les arbres.

Ensuite nous sommes repartis tous ensemble en direction de Saint-Appolinard, pour tourner à gauche avant d’atteindre ce village, descendre par Choron et nous diriger sur Chorée, le tout sous un soleil de plomb. A tel point que nous n’avons pas eu le courage de parcourir toute la boucle prévue, et qu’à Chorée nous avons coupé pour revenir sur Maclas. Heureusement l’ombre de quelques cerisiers oubliés fut la bienvenue, ainsi que leurs cerises noires, goûteuses et juteuses.

Merci à Dominique qui au retour fit le taxi et déposa tous ceux qui avaient pris place dans sa voiture devant leurs portes respectives.

0608 (2) 0608 (3) 0608 (4) 0608 (5) 0608 (6) 0608 (8) 0608 (9) 0608 (10) 0608 (11) 0608 (12) 0608 (13) 0608 (14) 0608 (15) 0608 (16) 0608 (17) 0608 (18) 0608 (19) 0608 (20)

Jeudi formation naturaliste 1er juin

C’est sous un beau soleil qu’une petite vingtaine de guides se retrouvait au barrage du Couzon pour parcourir un circuit collinéen sous la conduite de Rita et Joseph Crozet. Un sentier magnifique, un peu sportif par endroits, mais révélant une nature sauvage à quelques centaines de mètres de la route. Les amateurs de plantes et d’arbres ont été comblés.

Puis nous avons repris les voitures pour aller jusqu’aux Scies de Doizieux, où aux abords d’une grange accueillante nous avons pris un pique-nique bienvenu autour d’un panier de cerises.

L’après-midi, les plus courageux ont grimpé jusqu’au sequoia géant, arbre tutélaire et emblématique de la forêt de Doizieux.

0601 (3) 0601 (4) 0601 (5) 0601 (7) 0601 (9) 0601 (10) 0601 (11) 0601 (13) 0601 (14) 0601 (16) 0601 (18) 0601 (19) 0601 (20) 0601 (22) 0601 (23) 0601 (26) 0601 (27) 0601 (28) 0601 (29) 0601 (30) 0601 (31) 0601 (34)

Jeudi 1er juin Couzon flore et arbres

Un circuit botanique très riche en aval du barrage du COUZON avec des spécialistes incollables, quel bonheur et quelle chance pour les novices!
Des gorges superbes…je parle de la rivière, qui incite à revenir pique niquer un jour de grosse chaleur. Un Grand Sapin dans son élément, heureux de partager son savoir avec philosophie.
Un grand merci au couple et au petit frère pour le gîte.
andré C.

Jeudi 18 mai Aqueduc du Gier

Sur une proposition de Marcel Gourbière, malheureusement absent à cause d’une petite intervention chirurgicale, près de 30 guides ont parcouru ce jeudi 18 mai le tracé de l’aqueduc du Gier, des arches du Mornantet au site de Lyon Fourvière.
Mais les problèmes de circulation… (virage de Corbeyre !!!) ont bien perturbé le bon déroulement de cette belle journée d’étude.
Et comble de malchance, l’animateur pressenti par Marcel, Jean Claude Litaudon, président du Groupe Archéologique Forez Jarez, s’est fait remplacer au dernier moment…pour raison de santé.
Heureusement, Henri Sportiello, le remplaçant, a montré qu’il connait bien son sujet.
Très belle journée, mais beaucoup d’heures passées dans le car.
Les bouchons de l’A47n’étaient pas évitables. Mais se promener en autocar dans Lyon à l’heure de sortie du travail n’était peut-être pas judicieux …
Bernard J.